giaour


giaour

giaour [ ʒjaur ] n. m.
• 1740; mot turc « incroyant »
Hist. Terme de mépris appliqué aux non-musulmans en Turquie. roumi.

giaour nom masculin (turc gâvur, de l'arabe kāfir, infidèle) Terme péjoratif par lequel les Turcs désignaient les non-musulmans.

⇒GIAOUR, subst. masc.
Terme de mépris appliqué par les Turcs aux infidèles. Je serai seul à seule (...) avec mieux ou pis qu'une femme turque! Avec une jeune fille, fille d'un iman (...). Pauvre petite! C'est très mal, ce qu'elle fait là. (...) un infidèle, un mécréant, un giaour! Mais, est-ce bien sa faute? Elle en a tant vu, des giaours, (...) partout... Et elle a vu aussi, partout, leurs femmes — des femmes sans voile, sans pudeur (FARRÈRE, Homme qui assass., 1907, p. 252).
Prononc. et Orth. : []. D'apr. MART. Comment Prononce 1913, p. 246 on prononce []. Ds Ac. 1878. Les dict. de la 1re moitié du XIXe s. écrivent ghiaour (cf. LAND. 1834, GATTEL 1841 et BESCH. 1845; noter que les 2 premiers enregistrent le mot au plur.). Étymol. et Hist. 1. 1542 Caour (A. GEUFFROY, Estat de la court du Grant Turc, e i r° cité par R. ARVEILLER ds Mél. J. Pohl, Bruxelles, 1980, p. 29); 1559 Gaour (G. POSTEL, De la Republique des Turcs, 62, ibid., p. 30); 2. 1622 Iaour (PACIFIQUE DE PROVINS, Lettre ... sur l'estrange mort du Grand Turc, 8, ibid.); 1653 Giaour (F. DE LA BOULLAYE LE GOUZ, Voyages et observations, 121, ibid.); 3. 1661 Ghiaure (F. C. LE COMTE et E. CARNEAU, trad. de l'ital. Les fameux Voyages de Pietro Della Valle, I, 181, ibid.); 1683 Ghi-aour (P. BAYLE, Crit. gén. de l'Hist. du Calvinisme de M. Maimbourg, p. 628). 1 empr. au turc gâvur « non-musulman, infidèle » (l'accent circonflexe indiquant la palatalisation du g- et la longueur du -a-, et le -v- notant un [w] furtif), et celui-ci au persan class. gawr, var. de gabr (guèbre). 2 empr. au turc par l'intermédiaire du vénitien giaur (1539). Le [g'] initial, étranger au système phonique de ce dial., a été adapté en [], noté gi- devant -a-, sur le modèle de la corresp. du toscan [gy] et du vénitien [], issus tous deux de GL- initial latin. La forme giaour s'est définitivement imposée en fr. à la suite du succès du poème de Byron, The Giaour, en 1813. 3 empr. au turc par l'intermédiaire de l'ital. Ghiauri, plur. (1615) (v. R. ARVEILLER, op. cit., pp. 29-34; LOK. n° 632; DEVIC; PELLEGR. Arab., pp. 35-36). Fréq. abs. littér. : 13.

giaour [ʒjauʀ] n. m.
ÉTYM. 1740, Académie; turc giaour « incroyant ».
Hist. Terme de mépris appliqué aux « infidèles » en Turquie. Roumi. || Le Giaour, célèbre poème de lord Byron, publié en 1813.
0 Aziyadé me regardait fixement. Devant un Turc, elle se fût cachée; mais un giaour n'est pas un homme (…)
Loti, Aziyadé, I, V.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Giaour — Giaour, n. [Turk. giaur an infidel, Per. gawr, another form of ghebr fire worshiper. Cf. {Kaffir}, {Gheber} .] An infidel; a term applied by Turks to disbelievers in the Mohammedan religion, especially Christrians. Byron. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Giaour — or Ghiaour written gâvur in modern Turkish, is a derogatory word used by Turkish people to describe all who are non Muslims, with particular reference to Christians and at times to Greeks [James Lewis Farley, Turks and Christians ,Adamant Media… …   Wikipedia

  • giaour — GIAOUR: Expression farouche, d une signification inconnue, mais on sait que ça se rapporte à l Orient …   Dictionnaire des idées reçues

  • giaour — 1560s, Turkish term of contempt for non Muslims, from Pers. gaur, variant of gabr fire worshipper, originally applied to the adherents of the Zoroastrian religion …   Etymology dictionary

  • giaour — [jour] n. [prob. via It < Turk giaur (modern sp. gâvur) < Ar kāfir, infidel: see KAFFIR] in Muslim usage, a non Muslim; esp., a Christian …   English World dictionary

  • giaour — (ji a our) s. m. Mot par lequel les Turcs désignent tous ceux qui ne font pas profession de l islamisme. Le Giaour est le titre d un poëme célèbre de lord Byron. ÉTYMOLOGIE    Turc, giaour, incroyant, traduction de l arabe kafîr. SUPPLÉMENT AU… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • giaour — /jowr/, n. Turkish. an unbeliever; a non Muslim, esp. a Christian. [1555 65; earlier gower, gour < Turk gâvur < Pers gaur, var. of gabr Zoroastrian, non Muslim; sp. giaour < F, with gi repr. Turk palatalized g, later taken as sp. for j] * * * …   Universalium

  • giaour — noun Etymology: French, from Italian dialect (Venetian) giaur, from Turkish gâvur, from Persian gawr, gabr Date: 1564 one outside the Islamic faith ; infidel 2a …   New Collegiate Dictionary

  • giaour — noun /ˈʤaʊə/ A non Muslim, especially a Christian, an infidel; especially as used by Turkish people with particular reference to Christians like Greeks, Armenians, Bulgarians, Serbs and Assyrians. We men are not a race of freebooters or giaours;… …   Wiktionary

  • GIAOUR —    the Turkish name for an unbeliever in the Mohammedan faith, and especially for a Christian in that regard …   The Nuttall Encyclopaedia